Un Bahreïn, mi figue, mi raisin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un Bahreïn, mi figue, mi raisin

Message par cazzu le Lun 15 Mar - 0:31






On nous avait promis une certaine homogénéisation du plateau, le retour aux grandes heures des 80’s, nous avait-on dit. Charge de carburant unique à chaque monoplace, distribution des points plus large, interdiction du KERS pour tous, concentration des talents dans les tops team, et pourtant, la vraie question qui semble se poser, au soir du premier grand prix, concerne principalement le spectacle. Martin Whitmarsh, le concède lui-même : «Nous sommes tous conscients du problème... La F1 doit être divertissante, le public doit être attentif à tout ce qui se passe en piste, il doit y avoir du suspense. Aujourd'hui, ce n'était pas le cas, et nous devons travailler ensemble pour changer ça...". Certes, il ne s’agissait que du premier rendez-vous de l’année. Bahreïn est loin d’être le juge de paix de ce championnat, mais déjà, l’écart semble être creusé entre le sommet et les méandres de la feuille des résultats. De nombreux réglages sont à trouver pour bons nombre d’écuries, pire, pour les nouveaux arrivants, le plus dur reste à venir. Sur le plan comptable, nous pourrions segmenter le plateau selon quatre divisions.

Si Ferrari et Red Bull semble, en performance pure au dessus du lot, McLaren et Mercedes seront également là pour jouer le titre. Derrière, un grand troupeau de milieu de gamme, comprenant Force India, Renault, Williams voir Toro Rosso et Sauber à moindre mesure, chercheront à créer la surprise, et pourquoi pas d’envisager un podium, lors du retour en Europe, en cas de défection des poids lourds. Derrière, la suite est plus inquiétante. En effet, nous pourrions déjà distinguer deux classes : celle des écuries capables de finir une course, Lotus s’est montré la plus assidue, sur ce point de vue, Virgin n’en est plus très loin, ainsi que celle des écuries incapables de ravir la mi-course, ou l’on citera les suivantes. La fiabilité, sera, sans doute, un des points qui déterminera le top 10, accessit obligatoire afin de marquer des points, dans les courses à venir. Une nouvelle saison de transition serait en marche ?

Sur la course en elle-même, peu de choses à dire. Si le sacre d’Alonso et le retour aux affaires de Massa a enthousiasmé le début d’après midi de tous les amateurs que nous sommes, la logique des qualifications semble avoir été respectée. Nous pourrions mettre un point d’honneur à la nouvelle gestion de course imposée aux pilotes par cette nouvelle réglementation. On a, notamment, pu assister à des relais alternés d’attaque et de gestion, à la manière de ce qui se fait en Moto GP. L’impact psychologique, semble, d’ors et déjà magnifié, et l’on regrette peut-être que le moteur de Vettel n’ai tenu la distance, au moins à un régime de puissance maximum. Nous avons tous apprécié, l’estocade d’Alonso sur Vettel, peu de temps avant que ce dernier ne rétrograde au classement du fait de sa défaillance. L’effort et le panache du pilote le destinera ou non, au sacre suprême de la fin d’année, et c’est ici que l’on peut être des plus optimiste quant au reste de la saison. On est alors en mesure de se mouiller un peu plus et nul doute que ce format de course sera profitable à des pilotes comme Alonso, Vettel ou bien encore Hamilton, véritables trublions de l’attaque.

En dehors de tout cela, Bahreïn aura, néanmoins, apporté un semblant de réponses aux grands mystères que nous réserve le championnat de cette nouvelle décennie. Tout d’abord, commençons par celui qui a « squatté » le haut de l’affiche et les unes de médias, tout le week-end durant, Michael Schumacher. Discret en course et en essais, le baron rouge aura montré les premières limites de la nouvelle Mercedes, fiable mais qui lâche un peu moins d’une seconde au Ferrari, en configuration course. Il reste du travail à accomplir à Ross Brawn et son équipe pour rattraper les échappés du jour, pourtant, déjà Nico Rosberg, joue sa carte à fond, sans pression et libéré de toute l’attention des journalistes germaniques, avec succès. Il peut être la révélation de cette nouvelle année, à la condition moins certaine que son équipe lui donne les mêmes moyens que Shumacher pour vaincre. Le retour des courses en Europe, le 9 mai, marquera à coup sûr, le retour aux affaires des flèches d’argent des temps modernes. Physiquement, le septuple champion allemand aura au moins tenu le coup et surtout, moralement, il se sera rassuré. Une plus grande inquiétude concernera Jenson Button, qui semblait très déçu en descendant de sa voiture. Le champion du monde, intercalé juste derrière les Mercedes, aura eu du mal à suivre le rythme des meilleurs, sans doute à cause de qualifications trop poussives pour lui permettre de jouer la gagne aujourd’hui. Si Button se laisse dominer d’une façon aussi magistrale par son coéquipier Hamilton, lors des prochains rendez-vous, nul doute que la hiérarchie, qui met les deux idoles britanniques sur un pied d’égalité, évoluera très rapidement. Les grands gagnants de 2009 sont peut-être les premiers perdants de 2010. Et inversement. Renault n’aura, par exemple, pas démérité tout le week end durant. Une paire de pilotes compétitive, un ensemble moteur/châssis bien conçu, les « jaunes » semblent disposer d’une bonne base de travail, dans ce qui sera, pour eux, l’année de la reconstruction. Si le team semble encore se cherché une âme, comme le disait Fernando Alonso, dans une interview à l’Equipe Magazine, il y a une semaine, la détermination de Kubica et la rapidité de Petrov peuvent permettre à l’écurie française de viser un podium, cet été ou d’ici là, dans l’attente de leurs prochains développements. Avec plus de réussite et une meilleure fiabilité, ils auraient dû ramener des points, il sera donc primordiale, maintenant que la confiance est retrouvée, de s’inscrire dans la durée et la constance, course après course pour espérer remonter dans la hiérarchie mondiale. Le bémol sur lequel, je me permettrais de fustiger l’écurie au losange, concerne sa perte d’identité, mais je vous garde les détails pour un prochain sujet.

Je vous parlais de fiabilité, justement venons-en aux faits. Massa aurait poussé sa machine dans ses retranchements, ce qui lui aurait valu une alerte de son stand, origine d’une baisse de régime en fin de course. Cette information parait, aux premiers abords, des plus banales voir insipide, et pourtant… La guerre, pour le moment des plus saines, semble d’ors et déjà lancée chez Ferrari. Après la baisse de régime de Vettel, au 34ème tour, et la prise de pouvoir des voitures au cheval cabré, une véritable bagarre du chrono a réglé le duel Alonso-Massa, le premier établissant le tour le plus rapide à 1’58'243 min, suivit de près par le second, à deux dixièmes. Si l’espagnol a cherché à marquer un premier ascendant psychologique sur son coéquipier brésilien, la mécanique du répliquant, mise à rude épreuve aurait pu empêcher la marque italienne de débuter la saison sur un doublé, tant Massa paraissait soulagé de passer le drapeau à damier, sans encombres, au bout des 49 boucles du tracé du désert : « j'ai dû conserver du carburant pendant les 25 ou 30 derniers tours, J'ai été chanceux que Lewis ne soit pas trop rapide sur les 10 derniers tours ». Si les batailles entre coéquipiers, en interne, s’intensifient de la sorte, alors nous risquons de voir des fins de course, plutôt animées voir riches en rebondissement. On peut ajouter à cela, que du fait de la nouvelle configuration des courses, les mécaniques sont mises à rude épreuve.

L’ordre établit de ce premier rendez-vous de l’année, n’est peut-être pas révélateur d’une certaine réalité. Comme nous le savions tous, il faudra compter avec Ferrari, qui sera dans le coup pour le titre à coup sûr. De là à penser que cette voiture compétitive, constante, fiable et aux mains de deux gros calibres, dominera le championnat comme McLaren avait pu le faire en son temps (1988) avec Prost et Senna qui avait comptabilisé 15 victoires en 16 course, rien n’est moins sûr. Vettel avait, tout de même, non sans surprises, dominé les qualifications, infligeant 4/10ème à son concurrent le plus proche, Felipe Massa. Le jeune Allemand, a, je trouve, encore un peu plus impressionné sur son niveau, et a montré qu’il a les capacités pour allé chercher le titre que la boisson au taureau rouge a ciblé, comme objectif unique. Reste à savoir ou se situera le niveau de fiabilité des moteurs Renault, qui lui auront coûté treize points sur cette première manche, sera au rendez-vous, pour leur permettre de se donner les moyens de leurs ambitions. Il sera très difficile pour Webber de suivre les chronos de son coéquipier, établir rapidement une stratégie d’équipe leur permettrait peut-être de se dissocier des McLaren, Ferrari ou Mercedes et donc pourquoi pas de se jouer des futures luttes internes. A suivre…

Malgré tout, cette saison reste pleine d’espoirs, aux concurrents de Ferrari d’assurer ou de se rassurer pour ne pas se voir pénalisé trop lourdement avant le retour en Europe. On sait que le début de saison avait pesé, l’an dernier, dans le décompte final, on attend donc une réaction de Vettel, Schumacher, Hamilton et Button en Australie, Chine ou Malaisie. Dans quinze jours, justement, il ne sera pas question de tergiversé, tant l’écurie de Modène semble être l’écurie à battre, de ce début de saison. De nombreux de changements techniques verront le jour en Australie. En tout cas la F1 est de retour et ce n'est pas pour nous déplaire, car Dieu que cet hiver a semblé long. Espérons juste que l’écart se resserre et que le spectacle soit au rendez-vous, dans deux semaines. Ceux qui ne sont pas allez aux bureaux de votes, n’avaient, en tout cas, aucunes excuses, aujourd’hui. A suivre …
avatar
cazzu
Pilotes GP3
Pilotes GP3

Masculin Messages : 228
Age : 28
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Bahreïn, mi figue, mi raisin

Message par Invité le Lun 15 Mar - 17:22

Que dire ?

Bien sûr je suis hyper aux anges après ce doublé FERRARI et cette 1ère victoire de Alonso en rouge : ce n'est pas si fréquent qu'on voudrait le croire, même dans une écurie avec un tel passé : bien sûr on se rappelle tous de Raikkonen dans un passé pas si lointain (2007) mais avant je crois qu'il faut remonter à Fangio dans les années 50 !

Donc un grand prix qui a marqué l'histoire... mais qui ne restera pas dans les mémoires !
Bon avant de tirer des plans sur la comète j'attendrais de voir les autres GP plus significatifs comme le prochain... en étant content en tout cas de savoir que cette année FERRARI sera en haut et se battra !

Par contre je m'inquiète du toujours moins de spectacle de la F1 : combien de nouveaux passionnés futurs potentiels perdu déjà là après un 1er GP soporifique qui suivait une saison de polémique ?

Je me demande si Bernie demande un genre de surprime pour qu'un GP soit le 1er ? Cela expliquerait une nouvelle fois le choix cette année... par contre il faut pas le dire trop fort car si il a pas eu cette idée encore et qu'il en a vent... le € qui lui tient de coeur lui fera adopter tout de suite cette idée !

Cordialement,

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Bahreïn, mi figue, mi raisin

Message par cazzu le Lun 15 Mar - 20:27

Alors pour répondre a toute tes questions de la façon la plus juste je vais faire appel a ce que je connais, en espérant d'être le plus juste possible !

Grosso modo, oui il existe des accords commerciaux tacites lors de la décision de mettre un gp en premier ou en dernier ! Ce qu'il faut savoircet que cette règle est difficile a être lisible !
Par exemple, le gp d'Australie qui a ouvert la saison pendant de nombreuses annees a refuser de payer ce supplément de prime et a été retrogrde depuis. Ce qu'il faut savoir c'est qua l'époque, (1996-2001) il s'agissait du seul nouveau circuit, les autres étant considères comme des circuits historique, notamment ceux en Europe !
Depuis, et c'est le cas pour Bahreïn cette année, il s'agit pour certains trace de s'assurer une place en F1 au détriment du paiement dune prime. Je ne sais pas si tu as remarque de nombreux gradins avaient été supprime cette année et Bahreïn n'a vu ses tribunes remplies qu'en communiquant sur le retour de shumi ! Il faut savoir également qu'il s'agit Dun circuit considère par les puristes comme rate, mais la concurrence visuelle et communicante des autres pays des émirats le force a rester en F1 !

Enfin, de plus en plus, Bernie établie le calendrier selon le principe suivant
1) une première tournée dans les pays émergeants ou en hémisphère sud
2) un cœur de saison principalement en europe
3) une fin de saison sur des circuits historiques aux antipodes (suzuka, interlagos) plus une tournée asiatique ou les supporter ou aspirants supporters de F1 sont également très présents !

A cote de ça jecoutais Christian pasquet dire que les pilotes avaient joues la carte de la sagesse, or c'est aussi tout a fait possible !

Si tu je me fais peu de soucis quant au spectacle, en tout cas je serais tjr devant ma télé cette saison mais ce post fait suite a un sondage propose sur Internet aux fans et journalistes de F1 par la FIA et je me dis qu'avec les mesures radicales prises par la fom et par la FIA, c'est que le spectacle commence a être un soucis pour eux car c'est le cœur de leur business (jte laisseregarder les audiences de TF1 pour 2009)

tu sais j'ai eu la chance de gagner une place pour le gp de France en 2004, et les 4 arrêts mavaient dégoute au point de plus vouloir de stratégies essence! Dimanche j'ai dc été déçu comme bcq mais attendons de voir ...
avatar
cazzu
Pilotes GP3
Pilotes GP3

Masculin Messages : 228
Age : 28
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Bahreïn, mi figue, mi raisin

Message par Invité le Lun 15 Mar - 20:57

Bel article Cazzu, tu as super bien résumé le GP, tu vas de le même sens que moi.

Je trouve aussi que niveau spectacle, zéro et j'espère que cela va s'améliorer mais j'ai un doute, même les équipes commencent à le penser.

Bravo à Rosberg qui a toujours était devant Schumacher

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Bahreïn, mi figue, mi raisin

Message par Invité le Lun 15 Mar - 21:06

super edito cazzu! bravo!!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Bahreïn, mi figue, mi raisin

Message par cazzu le Lun 15 Mar - 21:20

Merci les gars, regardez la photo, on voit bien que eux aussi d'embetent un peu quand meme !
avatar
cazzu
Pilotes GP3
Pilotes GP3

Masculin Messages : 228
Age : 28
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Bahreïn, mi figue, mi raisin

Message par Invité le Lun 15 Mar - 21:24

Oui mais a ton avis,quelle est l'equipe qui est la plus proche de ferrari,et perso comment vois tu le nouveau règlement,crois tu qu'on devrait faire des changements???

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Bahreïn, mi figue, mi raisin

Message par Invité le Lun 15 Mar - 23:17

Excuse moi, j'avais oublié le plus évident : merci et bravo cazzu pour ce super edito sur Bahrein cazzu ! Very Happy

Merci aussi pour ta réponse : malheureuseent je me disais bien qu'avec Bernie dans le coup il devait y avoir une histoire de gros sous derrière tout ça Crying or Very sad

C'est franchement triste tout ces nouveaux circuits qui apportent peu d'intérêt et sans spectateurs Sad

Et même quand ils sont réussi : j'ai vu sur le guide supplément d'auto-plus de JL Moncet qu'il mettait la note de 10/10 au circuit du grand prix de turquie... mais c'est pas là qu'il y avait si peu de spectateur en 2009 ? je crois même qu'ils ont fait plus d'entrée à Jerez en essais libres !

Amitiés,

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Bahreïn, mi figue, mi raisin

Message par cazzu le Lun 15 Mar - 23:34

Chakhib, c'est la ou est tout le mystere !! Il est deja très difficile de savoir si la Ferrari intrinséquement est meilleure que la McLaren ou la Redbull.
Comme je le disais hier, tu as Vettel qui colle 4/10ème à Massa en qualif, en début de course, il s'envole et on se dit qu'il a bien caché son jeu, après c'est vrai qui lui a manqué la constance de la Ferrari, mais la Red Bull m'a , perosnnellement, semblé plus rapide à bahrein !
Et puis je crois qu'on parle peu de Hamilton, mais s'il n'est pas bloqué pendant près de quinze tours derrière Rosberg, ce n'est plus la même limonade ! Je crois que McLaren est là également, et Hamilton aurait peut etre pu se battre devant !

Honnetement, l'australie sera un peu plus révélateur, mais ne dégagera, toujours pas, une réponse à toutes tes question.

Ces trois écuries semble assez proche et mon analyse c'est qu'il faudra partir devant les Mercedes sur la grille et surtout apporter des voitures fiables ! Cependant, aussi paradoxale que cleui puisse être je vois bien Rosberg sur le podium !

Et pour toi hvivet, Alors la Turquie est plébiscité chaque année par les journalistes et fin connaisseurs (ceux qui ont les sous pour aller sur un week de grand prix!!! les chanceux !). J'ai pas souvenir d'avoir vu un grand prix super sur ce circuit, mais sait-on jamais rappelle toi de Sepang l'an denrier ce fut une surprise !

Ce qu'il faut savoir c'est que vu de stribunes parait-il qu'il s'agit d'un spectacle incroyable ou l'on peut voir tout le circuit ! Istanbul est un circuit interressant, apres... rien ne vaut le vieux hockeheim, spa, monza, Silverstone... des vrais courses... Nurburgring !
avatar
cazzu
Pilotes GP3
Pilotes GP3

Masculin Messages : 228
Age : 28
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Bahreïn, mi figue, mi raisin

Message par Invité le Mar 16 Mar - 1:12

Pour moi , on peut dire ce qu'on veux mais pour gagner un GP il faut déjà le finir ... je ne suis pas un fan de Ferrari mais là , il n'y a pas photo ils ont mème fait un doublé , pourtant Massa a eu un probleme .... je pense que certain pilote ou team manager ont été trop prudent ... pour l'instant ce sont les Ferrari qui mènent , le reste c'est de la broderie !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Bahreïn, mi figue, mi raisin

Message par Cmoi le Mar 16 Mar - 14:42

Bravo cazzu pour ce bel article..tu es toujours en forme !! tu as bien résumé ce premier gp (ennuyeux) meme si ferrari a fait le doublé...

Cmoi
FOM
FOM

Masculin Messages : 36
Age : 44

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Bahreïn, mi figue, mi raisin

Message par Invité le Mar 16 Mar - 22:01

je me suis aussi ennuyer au point de lutter contre le someil, deux choses mon réveiller le nom de schumacher et le problème de Vettel qui mériter vraiment de gagner.
pour le retour de schumi pour un vieu de 41ans qui n'a pas conduit de monoplace depuis 3ans c'est vraiment pas mal , le retour de massa aux affaires me fait aussi trés plaisir même s'il lui faut ce méfier du fameux Alonso qui a commencer dès le premier virage a lui faire comprendre qu'il faut compter avec lui, massa a pris la bonne décision on insistant pas car un accrochage entre les deux pilotes ferrari aurait été une catastrophe, mais massa doit réagir car ferrari est connu pour choisir trés vite son premier pilote, le second ne fera qu'exécuter une stratégie d'équipe, je n'aimerai pas que massa soit le nouveau Barrichello de la scudéria.
pour le manque de spectacle, je pense que le circuit ne s'aprétait pas au dépacement et il ne faut pas oublier que la température joue un rôle trés important la majorité des essais libres ont été fait dans des températures beaucoup moin élevé, toutes les équipes ne conaissait pas le comportement des pneu, j'espère que le prochain gp sera meilleur, il faut pas oublier que 4 champions du monde sont en piste.
et puis j'espère que la nouvelle équipe de la FIA avec jean todt prendra les disposition nécessaire pour dépoussiéré tous celà.
bref vive la f1 , forza ferrari et forzaschumi

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Bahreïn, mi figue, mi raisin

Message par Invité le Mer 17 Mar - 11:20

c'est vrai que pour un gp auquel participaient 4 champions du monde on reste vraiment sur notre faim!!!et je suis tout à fait d'accord avec toi forzaschumi la seule chose pour moi qui était excitante c'était de revoir schumi qui a quand meme assurer avec ce que lui permettait de faire sa voiture.
Mais je reste quand meme assez inquiète pour les futurs gp car tous les pilotes vont économiser leur gomme et donc ça sera mortel comme spectacle!! je suis assez d'accord dans ces circonstances d'obliger les pilotes à faire 2 ou 3 arrets je pense qu'ainsi ils prendront plus de risques puisque tout le monde devra s'arreter au stand une 2ème voire 3ème fois...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Bahreïn, mi figue, mi raisin

Message par Invité le Mer 17 Mar - 21:29

comme l'a dit si bien monsieur moncet il est urgent de ne plus changé de règle car sinon on va finir par ne plus rien comprendre, s'il faut changer les règle aprés chaque gp et selon la demande des patrons sa ne finira jamais
mais sinon je suis ravis qu'on soit d'acoord sur l'essentiel a savoir le retour de schumi lol (comme seule intéret du gp)
Plus sérieusement moi je pense que c'était un gp ou les équipes ce jaugé et évaluer leurs performance sur un gp complet (chose qu'aucune simulation ne le permet à 100%), ils y avait de grosses inconnu comme le comportement des pneu en plus le circuit franchement ne s'appretait pas a un spectacle extra ordinaire, donc attendons de voir melbourne et la malaisie (si sa continnu comme celà on pourra toujour ce consolé on voyons schumi en piste)lol

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un Bahreïn, mi figue, mi raisin

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum