Lâchez les fauves !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Lâchez les fauves !

Message par cazzu le Sam 9 Oct - 14:39

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Par Emmanuel MOINE (Cazzu)


Alors que quelques heures nous séparent du coup d’envoi de la dernière parte de la saison, cinq hommes se tiennent en 25 points, soit le nombre d’unités accumulées lors d’une victoire. Quel spectacle et quel suspense, tout au long de la saison. Pour une fois je troque, bien volontiers, mon costume d’insatisfait, d’exigence totale par rapport au spectacle proposé par cette discipline, pour celui de l’optimiste ébahit. Enfin ! Nous rentrons dans le « mur » du championnat du monde, le dénouement de la tournée de clôture.
Suzuka, Cholla, Interlagos et Abu Dhabi seront les juges de paix, et révélera ou consacrera le meilleur compromis machine/pilote. Techniques, très piégeurs, historiques ou nouveaux nés, très appréciés des pilotes, ces circuits, à l’exception du Gp de Corée, ont pour habitude de consacrer les plus grands d’entre eux.
Mon optimisme tient aussi des réponses que nous aurons dès ce weekend, car nous rentrons dans la phase sélective. Ce compte à rebours, éparpillera, un à un, nos cinq belligérants, course après course, sur un mode très RealTv, à chaque course nous aurons un éliminé.
A ce petit jeu, le plus en danger n’est autre que le champion en titre, Jenson Button, qui pourrait être le premier distancé dans cette course effrénée au titre suprême. S’il a éparpillé beaucoup de points dans la tournée européenne, il reste sur deux courses rythmées et rassurantes. Auteur d’une belle 2ème place en Italie, puis d’un honorifique Top 4 à Singapour, le pilote McLaren se doit de l’emporter ce weekend pour se mettre à l’abri. Et pourtant, rien ne parait moins sûr tant sa voiture parait moins performante que celles de ses rivaux. Suzuka est un circuit très complexe, ou la finesse de son pilotage et son sens de la tactique pourra faire la différence, notamment si la pluie vient se mêler à la bataille.
Mais justement, McLaren peut-il fournir une voiture suffisamment compétitive à ses pilotes pour jouer le titre jusqu’au bout ? Et là, cette question concerne également Hamilton. Malgré une belle victoire à Spa, Hamilton reste sur 3 zéros pointés en quatre courses. Une prise de risque trop importante, un panache infructueux, chacun trouvera sa formule pour qualifier les faits de course qui ont émaillé les dernières courses du champion du monde 2007. La vraie problématique que l’on peut poser dès à présent serait la suivante : A-t-il prit trop de risques du fait des performances en dent de scie de sa monoplace ? Nul ne sait, pour le moment, répondre à cette question. 3ème à 20 points de Webber, L’anglais s’est peut-être installé dans le fauteuil du parfait outsider. Il pourra conduire plus relâché, à l’ombre de la pression qui s’abattra sur Webber et Alonso au moment du tour de lancement des qualifications.
Et si ce n’est Hamilton, serait-ce Vettel ? A un point du britannique, Vettel se trouve dans une configuration quasi similaire. Le jeune allemand est en train de murir, après la leçon donnée par son coéquipier durant la période estivale. Son image, écornée par des attitudes d’enfant gâté colérique, pourrait paradoxalement lui servir. Plus grand monde ne le place en tête de la liste des favoris au point que nombre d’observateurs avait imaginés après Monza, qu’il eut céder à une consigne imaginaire en laissant passer Webber. Depuis Valence, Vettel n’a plus gagné et au vue des séances d’essais libres du jour (ndlr : meilleurs temps aux EL1 et EL2), il partira grand favori des qualifications de Dimanche. Sa seconde place à Singapour lui a permis de gagner en confiance et son auto lui donnera un avantage certain sur cette fin de saison. Vettel dispose de 4 courses pour faire oublier bon nombres d’erreurs, qui en cas d’échec à la course au titre, s’avèreraient être d’authentiques fautes graves. Il s’agit d’un premier test dans la jeune carrière de Vettel, nous aurons une réponse sur sa force de caractère. Vettel égal d’un Alonso ou Hamilton ? A suivre …
Enfin que dire des deux favoris, Webber et Alonso. Distancés d’à peine 9 points, les deux prétendants ont pris deux trajectoires différentes. Si Alonso a brillé, alignant 3 victoires et une 2nde place sur ses cinq derniers grand prix, Webber a adopté une stratégie plus sage, presque calculateur. L’australien assure les gros points avec autorité. Peut-il péter les plombs ? Sans doute ! Tiendra-t’il son rang de leader ? Il semble en être capable ! Alonso n’aura pas le meilleur matériel, lui non plus, mais il est le seul leader. Webber a clairement la meilleure monoplace et le coéquipier le plus dangereux. Webber n’a jamais joué le titre, Alonso pourrait coiffer sa troisième couronne. Pourtant, Webber n’a-t-il pas déjà balayé toutes les craintes ou critiques de ses détracteurs ?

Réminiscences de pessimisme. Alain Prost, le professeur, quadruple champion du monde donne son avis, à l’heure ou sort un dossier Michel Vaillant consacré à sa carrière.
« C’est un championnat bizarre ! Quandon lutte contre un seul rival, on peut se focaliser sur certains points. Quand on lutte à cinq pour le championnat, tout devient plus compliqué. On ne peut ni trop assurer, ni trop attaquer car un abandon crée vite des écarts (…) »
Quel serait son favori ? « Pour gérer cette situation il faut savoir être serein. Or Webber et Button sont les plus tranquilles (…) Vettel on lui met trop de pression, Alonso c’est chez Ferrari, donc pas de repit… Hamilton commence à perdre ses nerfs ».
Tiens ! Webber et Button ne seraient pas les fils spirituels de Prost ?

Il est impossible de prédire ce qui se passera en piste. Une seule certitude semble subsister, il y aura comme une odeur de soufre sur la piste des quatre derniers rounds du grand affrontement de cette année. Il s’agira d’une première après un championnat des plus équilibrés aussi passionnant qu’horripilant, tant les desseins de champions du monde de chacun de ces pilotes ne semblent pas complètement clairs. Peut-être que nous tenons une génération dorée, peut-être que les bouleversements de règlements y sont pour beaucoup, cessons les interrogations !
Cette nuit, le spectacle du circus F1 s’intensifiera, au moment du lancement des qualifications (ndlr : reportées à 3h, heure française). La pression s’intensifiera, les regards perceront les visières à demi ouvertes de nos cinq protagonistes. Une nuit de passion vous attend, et le déluge qui s’abat depuis 24h sur Suzuka, laisse planer sur ce weekend un vent de chaos. Rebondissements, suspense haletant, éventuelles crises, sorte de mélange de sentiments exacerbés ou la tension et la nervosité atteindra son paroxysme entre 3h et 9h demain matin. L’attente échaudera à coups sûrs tous les amateurs de F1. Messieurs ! Lâchez les fauves !




Alors que quelques heures nous séparent du coup d’envoi de la dernière parte de la saison, cinq hommes se tiennent en 25 points, soit le nombre d’unités accumulées lors d’une victoire. Quel spectacle et quel suspense, tout au long de la saison. Pour une fois je troque, bien volontiers, mon costume d’insatisfait, d’exigence totale par rapport au spectacle proposé par cette discipline, pour celui de l’optimiste ébahit. Enfin ! Nous rentrons dans le « mur » du championnat du monde, le dénouement de la tournée de clôture.
Suzuka, Cholla, Interlagos et Abu Dhabi seront les juges de paix, et révélera ou consacrera le meilleur compromis machine/pilote. Techniques, très piégeurs, historiques ou nouveaux nés, très appréciés des pilotes, ces circuits, à l’exception du Gp de Corée, ont pour habitude de consacrer les plus grands d’entre eux.
Mon optimisme tient aussi des réponses que nous aurons dès ce weekend, car nous rentrons dans la phase sélective. Ce compte à rebours, éparpillera, un à un, nos cinq belligérants, course après course, sur un mode très RealTv, à chaque course nous aurons un éliminé.
A ce petit jeu, le plus en danger n’est autre que le champion en titre, Jenson Button, qui pourrait être le premier distancé dans cette course effrénée au titre suprême. S’il a éparpillé beaucoup de points dans la tournée européenne, il reste sur deux courses rythmées et rassurantes. Auteur d’une belle 2ème place en Italie, puis d’un honorifique Top 4 à Singapour, le pilote McLaren se doit de l’emporter ce weekend pour se mettre à l’abri. Et pourtant, rien ne parait moins sûr tant sa voiture parait moins performante que celles de ses rivaux. Suzuka est un circuit très complexe, ou la finesse de son pilotage et son sens de la tactique pourra faire la différence, notamment si la pluie vient se mêler à la bataille.
Mais justement, McLaren peut-il fournir une voiture suffisamment compétitive à ses pilotes pour jouer le titre jusqu’au bout ? Et là, cette question concerne également Hamilton. Malgré une belle victoire à Spa, Hamilton reste sur 3 zéros pointés en quatre courses. Une prise de risque trop importante, un panache infructueux, chacun trouvera sa formule pour qualifier les faits de course qui ont émaillé les dernières courses du champion du monde 2007. La vraie problématique que l’on peut poser dès à présent serait la suivante : A-t-il prit trop de risques du fait des performances en dent de scie de sa monoplace ? Nul ne sait, pour le moment, répondre à cette question. 3ème à 20 points de Webber, L’anglais s’est peut-être installé dans le fauteuil du parfait outsider. Il pourra conduire plus relâché, à l’ombre de la pression qui s’abattra sur Webber et Alonso au moment du tour de lancement des qualifications.
Et si ce n’est Hamilton, serait-ce Vettel ? A un point du britannique, Vettel se trouve dans une configuration quasi similaire. Le jeune allemand est en train de murir, après la leçon donnée par son coéquipier durant la période estivale. Son image, écornée par des attitudes d’enfant gâté colérique, pourrait paradoxalement lui servir. Plus grand monde ne le place en tête de la liste des favoris au point que nombre d’observateurs avait imaginés après Monza, qu’il eut céder à une consigne imaginaire en laissant passer Webber. Depuis Valence, Vettel n’a plus gagné et au vue des séances d’essais libres du jour (ndlr : meilleurs temps aux EL1 et EL2), il partira grand favori des qualifications de Dimanche. Sa seconde place à Singapour lui a permis de gagner en confiance et son auto lui donnera un avantage certain sur cette fin de saison. Vettel dispose de 4 courses pour faire oublier bon nombres d’erreurs, qui en cas d’échec à la course au titre, s’avèreraient être d’authentiques fautes graves. Il s’agit d’un premier test dans la jeune carrière de Vettel, nous aurons une réponse sur sa force de caractère. Vettel égal d’un Alonso ou Hamilton ? A suivre …
Enfin que dire des deux favoris, Webber et Alonso. Distancés d’à peine 9 points, les deux prétendants ont pris deux trajectoires différentes. Si Alonso a brillé, alignant 3 victoires et une 2nde place sur ses cinq derniers grand prix, Webber a adopté une stratégie plus sage, presque calculateur. L’australien assure les gros points avec autorité. Peut-il péter les plombs ? Sans doute ! Tiendra-t’il son rang de leader ? Il semble en être capable ! Alonso n’aura pas le meilleur matériel, lui non plus, mais il est le seul leader. Webber a clairement la meilleure monoplace et le coéquipier le plus dangereux. Webber n’a jamais joué le titre, Alonso pourrait coiffer sa troisième couronne. Pourtant, Webber n’a-t-il pas déjà balayé toutes les craintes ou critiques de ses détracteurs ?

Réminiscences de pessimisme. Alain Prost, le professeur, quadruple champion du monde donne son avis, à l’heure ou sort un dossier Michel Vaillant consacré à sa carrière.
« C’est un championnat bizarre ! Quandon lutte contre un seul rival, on peut se focaliser sur certains points. Quand on lutte à cinq pour le championnat, tout devient plus compliqué. On ne peut ni trop assurer, ni trop attaquer car un abandon crée vite des écarts (…) »
Quel serait son favori ? « Pour gérer cette situation il faut savoir être serein. Or Webber et Button sont les plus tranquilles (…) Vettel on lui met trop de pression, Alonso c’est chez Ferrari, donc pas de repit… Hamilton commence à perdre ses nerfs ».
Tiens ! Webber et Button ne seraient pas les fils spirituels de Prost ?

Il est impossible de prédire ce qui se passera en piste. Une seule certitude semble subsister, il y aura comme une odeur de soufre sur la piste des quatre derniers rounds du grand affrontement de cette année. Il s’agira d’une première après un championnat des plus équilibrés aussi passionnant qu’horripilant, tant les desseins de champions du monde de chacun de ces pilotes ne semblent pas complètement clairs. Peut-être que nous tenons une génération dorée, peut-être que les bouleversements de règlements y sont pour beaucoup, cessons les interrogations !
Cette nuit, le spectacle du circus F1 s’intensifiera, au moment du lancement des qualifications (ndlr : reportées à 3h, heure française). La pression s’intensifiera, les regards perceront les visières à demi ouvertes de nos cinq protagonistes. Une nuit de passion vous attend, et le déluge qui s’abat depuis 24h sur Suzuka, laisse planer sur ce weekend un vent de chaos. Rebondissements, suspense haletant, éventuelles crises, sorte de mélange de sentiments exacerbés ou la tension et la nervosité atteindra son paroxysme entre 3h et 9h demain matin. L’attente échaudera à coups sûrs tous les amateurs de F1. Messieurs ! Lâchez les fauves !



Alors que quelques heures nous séparent du coup d’envoi de la dernière parte de la saison, cinq hommes se tiennent en 25 points, soit le nombre d’unités accumulées lors d’une victoire. Quel spectacle et quel suspense, tout au long de la saison. Pour une fois je troque, bien volontiers, mon costume d’insatisfait, d’exigence totale par rapport au spectacle proposé par cette discipline, pour celui de l’optimiste ébahit. Enfin ! Nous rentrons dans le « mur » du championnat du monde, le dénouement de la tournée de clôture.
Suzuka, Cholla, Interlagos et Abu Dhabi seront les juges de paix, et révélera ou consacrera le meilleur compromis machine/pilote. Techniques, très piégeurs, historiques ou nouveaux nés, très appréciés des pilotes, ces circuits, à l’exception du Gp de Corée, ont pour habitude de consacrer les plus grands d’entre eux.
Mon optimisme tient aussi des réponses que nous aurons dès ce weekend, car nous rentrons dans la phase sélective. Ce compte à rebours, éparpillera, un à un, nos cinq belligérants, course après course, sur un mode très RealTv, à chaque course nous aurons un éliminé.
A ce petit jeu, le plus en danger n’est autre que le champion en titre, Jenson Button, qui pourrait être le premier distancé dans cette course effrénée au titre suprême. S’il a éparpillé beaucoup de points dans la tournée européenne, il reste sur deux courses rythmées et rassurantes. Auteur d’une belle 2ème place en Italie, puis d’un honorifique Top 4 à Singapour, le pilote McLaren se doit de l’emporter ce weekend pour se mettre à l’abri. Et pourtant, rien ne parait moins sûr tant sa voiture parait moins performante que celles de ses rivaux. Suzuka est un circuit très complexe, ou la finesse de son pilotage et son sens de la tactique pourra faire la différence, notamment si la pluie vient se mêler à la bataille.
Mais justement, McLaren peut-il fournir une voiture suffisamment compétitive à ses pilotes pour jouer le titre jusqu’au bout ? Et là, cette question concerne également Hamilton. Malgré une belle victoire à Spa, Hamilton reste sur 3 zéros pointés en quatre courses. Une prise de risque trop importante, un panache infructueux, chacun trouvera sa formule pour qualifier les faits de course qui ont émaillé les dernières courses du champion du monde 2007. La vraie problématique que l’on peut poser dès à présent serait la suivante : A-t-il prit trop de risques du fait des performances en dent de scie de sa monoplace ? Nul ne sait, pour le moment, répondre à cette question. 3ème à 20 points de Webber, L’anglais s’est peut-être installé dans le fauteuil du parfait outsider. Il pourra conduire plus relâché, à l’ombre de la pression qui s’abattra sur Webber et Alonso au moment du tour de lancement des qualifications.
Et si ce n’est Hamilton, serait-ce Vettel ? A un point du britannique, Vettel se trouve dans une configuration quasi similaire. Le jeune allemand est en train de murir, après la leçon donnée par son coéquipier durant la période estivale. Son image, écornée par des attitudes d’enfant gâté colérique, pourrait paradoxalement lui servir. Plus grand monde ne le place en tête de la liste des favoris au point que nombre d’observateurs avait imaginés après Monza, qu’il eut céder à une consigne imaginaire en laissant passer Webber. Depuis Valence, Vettel n’a plus gagné et au vue des séances d’essais libres du jour (ndlr : meilleurs temps aux EL1 et EL2), il partira grand favori des qualifications de Dimanche. Sa seconde place à Singapour lui a permis de gagner en confiance et son auto lui donnera un avantage certain sur cette fin de saison. Vettel dispose de 4 courses pour faire oublier bon nombres d’erreurs, qui en cas d’échec à la course au titre, s’avèreraient être d’authentiques fautes graves. Il s’agit d’un premier test dans la jeune carrière de Vettel, nous aurons une réponse sur sa force de caractère. Vettel égal d’un Alonso ou Hamilton ? A suivre …
Enfin que dire des deux favoris, Webber et Alonso. Distancés d’à peine 9 points, les deux prétendants ont pris deux trajectoires différentes. Si Alonso a brillé, alignant 3 victoires et une 2nde place sur ses cinq derniers grand prix, Webber a adopté une stratégie plus sage, presque calculateur. L’australien assure les gros points avec autorité. Peut-il péter les plombs ? Sans doute ! Tiendra-t’il son rang de leader ? Il semble en être capable ! Alonso n’aura pas le meilleur matériel, lui non plus, mais il est le seul leader. Webber a clairement la meilleure monoplace et le coéquipier le plus dangereux. Webber n’a jamais joué le titre, Alonso pourrait coiffer sa troisième couronne. Pourtant, Webber n’a-t-il pas déjà balayé toutes les craintes ou critiques de ses détracteurs ?

Réminiscences de pessimisme. Alain Prost, le professeur, quadruple champion du monde donne son avis, à l’heure ou sort un dossier Michel Vaillant consacré à sa carrière.
« C’est un championnat bizarre ! Quandon lutte contre un seul rival, on peut se focaliser sur certains points. Quand on lutte à cinq pour le championnat, tout devient plus compliqué. On ne peut ni trop assurer, ni trop attaquer car un abandon crée vite des écarts (…) »
Quel serait son favori ? « Pour gérer cette situation il faut savoir être serein. Or Webber et Button sont les plus tranquilles (…) Vettel on lui met trop de pression, Alonso c’est chez Ferrari, donc pas de répit… Hamilton commence à perdre ses nerfs ».
Tiens ! Webber et Button ne seraient pas les fils spirituels de Prost ?

Il est impossible de prédire ce qui se passera en piste. Une seule certitude semble subsister, il y aura comme une odeur de soufre sur la piste des quatre derniers rounds du grand affrontement de cette année. Il s’agira d’une première après un championnat des plus équilibrés aussi passionnant qu’horripilant, tant les desseins de champions du monde de chacun de ces pilotes ne semblent pas complètement clairs. Peut-être que nous tenons une génération dorée, peut-être que les bouleversements de règlements y sont pour beaucoup, cessons les interrogations !
Cette nuit, le spectacle du circus F1 s’intensifiera, au moment du lancement des qualifications (ndlr : reportées à 3h, heure française). La pression s’intensifiera, les regards perceront les visières à demi ouvertes de nos cinq protagonistes. Une nuit de passion vous attend, et le déluge qui s’abat depuis 24h sur Suzuka, laisse planer sur ce weekend un vent de chaos. Rebondissements, suspense haletant, éventuelles crises, sorte de mélange de sentiments exacerbés ou la tension et la nervosité atteindra son paroxysme entre 3h et 9h demain matin. L’attente échaudera à coups sûrs tous les amateurs de F1. Messieurs ! Lâchez les fauves !









avatar
cazzu
Pilotes GP3
Pilotes GP3

Masculin Messages : 228
Age : 28
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lâchez les fauves !

Message par cazzu le Dim 10 Oct - 1:00

j'espère que vous êtes pret pour une nuit de f1 !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Un taxi vient de me ramener chez moi et m'a dit qu'il lisait les articles sur echappatoires et me faisait donc la course gratuite !! Merci a toi fab j'ai économisé 40€ ce soir grâce à echappatoires !
avatar
cazzu
Pilotes GP3
Pilotes GP3

Masculin Messages : 228
Age : 28
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lâchez les fauves !

Message par Invité le Dim 10 Oct - 2:03

tres bonne seance de qualif !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lâchez les fauves !

Message par cazzu le Lun 11 Oct - 14:59

Course un peu moins belle !
avatar
cazzu
Pilotes GP3
Pilotes GP3

Masculin Messages : 228
Age : 28
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lâchez les fauves !

Message par Cmoi le Lun 11 Oct - 16:29

Un taxi vient de me ramener chez moi et m'a dit qu'il lisait les articles sur echappatoires et me faisait donc la course gratuite !! Merci a toi fab j'ai économisé 40€ ce soir grâce à echappatoires !

lol! Excellent ce qui t'es arrivé cazzu !!! Echappatoires devient populaire !!! Super !!!

Cmoi
FOM
FOM

Masculin Messages : 36
Age : 44

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lâchez les fauves !

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum